FANDOM


FR Mothers Day Header

 
Marge Simpson

Marge Simpson

Dimanche 27 mai, nous célébrerons la Fête des mères en France ! L'occasion pour FANDOM de revenir sur les mères les plus emblématiques de la pop culture, qu'elles s'illustrent pour leurs qualités incroyables ou leurs défauts impardonnables, ces mères resteront à jamais gravées dans nos mémoires. Plusieurs utilisateurs se sont réunis pour vous faire part de leurs tops et leurs flops des mères du monde du divertissement. C'est parti !

Dark Yada

Top : Maeve Millay

L'hôte dirigeante d'un bar (et d'une maison close) du parc WestWorld a d'abord été une mère admirable prête à tout pour défendre sa fille, un robot anonyme dont des souvenirs montrent que l'Homme en noir les a froidement massacrées. Depuis, Maeve Millay a fait sa route dans un autre scénario, mais elle finit par se souvenir de sa fille et devient prête à tout pour la retrouver et rassembler sa famille. Et même si elle se montre autoritaire et dangereuse envers les autres hôtes et les humains, quand elle gagne ses capacités de contrôle, le personnage de Maeve représente la mère digne, poursuivant l'objectif de rassembler sa famille coûte que coûte.

Flop : Ma Rapetou

La mère de famille des Rapetou, ou plus communément Ma Rapetou, a fait sa réapparition dans la nouvelle série de La Bande à Picsou depuis fin 2017. Et ce personnage a vraiment tout de la mauvaise mère. Cette chef du clan criminel des Rapetou ne semble pas réellement avoir d'affection pour ses propres fils de sa grande famille, qu'elle utilise uniquement pour exécuter les plans machiavéliques du gang, et qu'elle maltraite s'ils échouent. N'hésitant pas à prendre en otages Riri, Fifi, Loulou Duck et Zaza Vanderquack, elle émet une haine sans égal contre Picsou, contre lequel, nous le savons bien, elle échouera toujours. Le genre de mère que personne n'aimerait avoir...


FrenchTouch

Top : Mme Gump

On trouve difficilement de génitrice plus pleine de bonté et de grâce que celle de Forrest Gump, Mme Gump, dans le roman et le film du même nom. Une femme typique, banale, pas du tout exceptionnelle si ce n’est dans sa foi en son fils, pour qui elle va jusqu’à donner de sa personne — littéralement (au directeur de l’école pour que son fils soit accepté) — afin de lui permettre de vivre heureusement, malgré son handicap mental et le regard inquisiteur d’autrui. Son rôle n'est jamais particulièrement mis en lumière dans le film, ni même la voit-on faire preuve du même héroïsme que Forrest à travers le récit. Elle est tout simplement mémorable de par ses qualités qui, au fond, en ferait peut-être un exemple pour les mamans de tous âges.

Flop : Monica Swinton

À l’inverse, il est des mères qui ne trouvent pas la même force face aux difficultés. C’est le cas de Monica Swinton, du film A.I. Intelligence Artificielle. Désespérée par son infertilité, elle se procure un automate capable d’émuler l’amour d’un enfant, dont elle fait usage pour combler son propre manque d'affection, se croyant damnée à ne jamais avoir un véritable enfant. Cependant, quand ses tentatives d’imprégnation se révèlent fructueuses, elle perd alors l’utilité du robot. Elle l’abandonne ensuite dans la forêt, condamnant l’enfant à des milliers d’années de solitude et de souffrance répétées sous prétexte qu’au même titre que son humanité, ses émotions n'étaient pas réelles, et pourtant... Elles le sont devenues.


Juliepersonne

Top : Molly Weasley

Molly rime avec « grizzly »… Un signe ? Probablement, Molly Weasley est une véritable maman ours. Gare à celui qui lèvera ne serait-ce qu’un doigt sur l’un de ces protégés ! Bellatrix aurait dû le savoir et y réfléchir à deux fois avant de s’attaquer à la petite Ginny. Déjà mère de sept enfants, elle accueille et traite Harry comme son propre fils. Molly a toujours fait en sorte de ne jamais impliquer ses enfants dans ses problèmes financiers et su se débrouiller pour satisfaire leurs besoins en leur achetant, par exemple, leurs nombreuses fournitures scolaires. Elle s’inquiète beaucoup pour eux et fait tout pour assurer leur protection, ce qui ne l’empêche pas de faire preuve de discipline. En effet, elle n’hésite pas à les réprimander lorsque nécessaire. Et cela, même devant les autres ! On se souvient tous de la beuglante que Ron a reçu après l’incident de la voiture volante ;)

Flop : Madame de Trémaine

Sans parler de la tyrannie et la cruauté dont elle a pu faire preuve envers sa belle-fille Cendrillon qu’elle n’a, en réalité, jamais considérée comme telle, il est aisé d’affirmer que Madame de Trémaine n’endosse pas seulement le rôle de la méchante belle-mère mais aussi celui de la mauvaise mère. Il est vrai qu’elle a toujours fait en sorte que ses deux filles reçoivent la meilleure éducation, qu’elles apprennent les bonnes manières, qu’elles soient les mieux habillées, pleinement nourries et les plus gâtées. Toutefois, lorsqu’il s’agit de satisfaire ses désirs de richesses et de montée sociale, ses filles passent rapidement au second plan. En effet, pour ces raisons, dans le conte des frères Grimm et le film Into The Woods : Promenons-nous dans les bois, Madame de Trémaine n'hésite pas à mutiler ses deux filles, obligeant la première à se couper l'orteil et la seconde un bout du talon pour enfiler la pantoufle de verre.


Hypsoline

Top : Joyce Byers

Stranger Things grouille de kids et d’ados incroyables, mais qu’en est-il des parents ? Si les parents très "classe moyenne" de Mike et Nancy Wheeler sont plutôt à l’ouest (surtout Mr Wheeler) et ne semblent même pas se rendre compte que leur fille découche et que leur fils héberge Eleven au sous-sol, Joyce Byers (Winona forever) en revanche, mère célibataire qui peine à joindre les deux bouts, se révélera être une mère extraordinaire. Après la disparition de Will, c’est elle qui réussit à percevoir les signes qu’il est vivant. Elle n’hésitera pas à se mettre en danger et ira même jusqu’en enfer… euh dans le Monde à l’envers pour sauver son fils. Dans la saison 2, elle se montre toujours aussi tenace quand elle doit assister à une séance insoutenable pour "exorciser" le Flagelleur mental de Will. Et finalement, le seul parent qui peut se vanter de rivaliser avec Joyce dans la série, c’est [[[w:c:fr.strangerthings:Steve Harrington|Steve Harrington]], qui est aussi apte à user de sa batte contre les Démochiens pour protéger les enfants qu’à donner des conseils coiffure à Dustin.

Flop : Cersei Lannister

C’est une évidence. Cersei peut facilement concourir pour le titre de pire mère de Westeros, alors qu’elle évolue dans le monde impitoyable de George R.R. Martin. Cersei aime ses enfants (attention spoilers pour ceux qui vivent sur autre planète et qui n’auraient jamais regardé Game of Thrones), mais elle les aime mal. Elle vit dans la peur constante de perdre ses trois enfants issus de la relation incestueuse extra-conjugale qu’elle entretient avec son frère jumeau Jaime, depuis qu’une sorcière, Maggy la grenouille, lui a prédit leur mort quand elle était ado. Ce qui la pousse à prendre des décisions plus que douteuses, comme demander à Jaime de pousser Bran du haut du toit, laisser le côté sadique de Joffrey s’exprimer sans réagir, s’en prendre à la femme de Tommen, Margaery Tyrell, accuser son frère Tyrion d’avoir empoisonné Joffrey… Décisions qui conduiront aux conséquences désastreuses que l’on connaît. Finalement, les peurs de Cersei conduiront à la mort de ses enfants : les meurtres de Joffrey et Myrcella par vengeance et le suicide de Tommen par désespoir. Ironie quand tu nous tiens…


Et vous, quels sont vos tops et vos flops ? Dites-le nous dans les commentaires !


Hypsoline

Hypsoline

Hypsoline est Community Manager pour la communauté francophone, mais vit désormais en Allemagne. Durant son temps libre, elle regarde beaucoup trop de séries et aime lire des livres de SF, alors autant vous dire qu’elle est ravie de travailler pour FANDOM ! Parmi ses sujets préférés on trouve Star Wars, Game of Thrones et X-Files.